Bugaled Breizh, 37 eilenn

15 janvier 2004. 12h25. Manche Ouest. Le chalutier Bugaled Breizh coule, en 37 secondes… BD événement revenant sur le drame du chalutier breton Bugaled Breizh, disparu en mer en janvier 2004 avec ses 5 marins. Un album haletant basé sur les faits réels évoquant la 1ère année de l’affaire, avec une documentation sans faille.

 

Scénario: Paskal Bresson
Dessins: Erwan ar Saeg
Préface: Michel Douce, patron-armateur du Bugaled Breizh

Langue: breton
Format: 20 x 28 cm – relié
144 pages – noir et blanc tramé gris

Paru le 7 octobre 2016.
Prix: 20,00 €
Frais de port: 5,60 € en lettre verte. (817 gr)

 

 

 

Sonerezh Punk

« Ar sonerezh punk a zo bet sonerezh ma yaouankiz. Graet ‘m eus anaoudegezh gantañ e penn kentañ ar bloavezhioù 90. Kontañ a rin deoc’h penaos ‘m eus selaouet ha karet anezhañ eus an notenn gentañ bet klevet er skingomzer da’m sonadeg kentañ. »

Gwenole an Dorzh a zo o chom e Bro an Alre. Tresour hag oberour istorioù ha bannoù-treset evit ar vugale eo. Tresañ a ra evit kelaouennoù evit ar re yaouank evel Rouzig.

« Au début des année 90 je découvre, écoute et aime la musique punk voici comment, de la première note entendue à la radio jusqu’à mon premier concert, elle à été la B.O. de mon adolescence. »

Gwenole an Dorzh vit dans le Pays d’Auray. Il est illustrateur et scénariste de bandes-dessinées pour enfants. Il dessine pour la presse jeunesse à l’exemple de Rouzig.

Patrimoines Brestois & Les cahiers de l’Iroise

Adkavit Nadoz-Vor Embannadurioù e-barzh « Patrimoines Brestois », niv. 25, hag e-barzh « Les cahiers de l’Iroise », niv. ispisial 3.

Retrouvez Nadoz-Vor Embannadurioù dans le n° 25 de Patrimoines Brestois et dans l’hors-série n°3 des Cahiers de l’Iroise.

PBLCDLI

Allende, an emgann diwezhañ

Filmig tañva nevez.

Nouvelle bande-annonce.

Du Galo, dam Yan, dam Vèr

Nadoz-Vor Embannadurioù a zo e-touesk sinerien kentañ al label « Du Galo, dam Yan, dam Vèr ». Le galo nouz hètt !

th-800x450-800x_gallowww.dugalo.bzh

Nadoz-Vor Embannadurioù fait parti des premiers signataires du label « Du Galo, dam Yan, dam Vèr ». Le galo nouz hètt !

Allende, an emgann diwezhañ

Prezegenn diwezhañ Salvador Allende from Nadoz-Vor Embannadurioù on Vimeo.

Avel Reter

Avel reter from Nadoz-Vor Embannadurioù on Vimeo.

Allende, an emgann diwezhañ

Raktres_golo_unan 

D’ar Meurzh-se e tegouezh ar prezidant chilian Salvador Allende e Palez La Moneda, e kreiz-kalon ar gêrbenn Santiago. Martoloded ‘zo a zo aet da hutined. Tenn-tre eo an darempredoù gant ar soudarded, lod anezho o deus aon e teufe ar Chili da vezañ un doare Kuba nevez. En amzer ar brezel yen emaomp. E Washington e fell d’ar prezidant Richard Nixon e vefe skubet kuit Salvador Allende an hini a aet ar maout gantañ en dilennadegoù e 1970. Graet e vezo an taol gant komandantoù an armeoù d’an 11 a viz Gwengolo 1973. Kontet e vezo deoc’h devezh ar poutch-mañ gant un den eus ar Grupo de Amigos Personales (GAP) a ra war-dro surentez Allende. Ijinet penn-da-benn eo bet an dudenn-se, met ar pezh a vezo kontet deoc’h a vezo an tostañ ar gwellañ eus ouzh ar wirionez. Savet eo bet an istor diwar-benn skeudennoù ha dielloù-son niverus. Ha fall an troù en diwezh evit ar prezidant Allende hag an demokratelezh ar vro-se hag he deus ezhomm c’hoazh daou-ugent vloaz war-lerc’h d’en em zizober eus hêrezh diktatouriezh Augusto Pinochet. Gant Olivier Bras ha Jorge González.

.

Ce mardi, le président chilien Salvador Allende arrive vers 8 heures au palais de La Moneda, au cœur de la capitale Santiago. Une mutinerie se déroule dans les rangs de la marine. Les relations sont très tendues avec les militaires, beaucoup d’entre eux redoutant de voir le Chili devenir un nouveau Cuba. C’est le temps de la guerre froide. À Washington, le président Richard Nixon veut renverser cet homme arrivé au pouvoir par les urnes en 1970. Les commandants des différentes branches des forces armées passent à l’action le 11 septembre 1973. Cette journée du putsch vous est racontée par un membre du Grupo de Amigos Personales (GAP) d’Allende, chargé d’assurer sa protection. Si ce personnage a été inventé, son récit se veut, lui, le plus réaliste possible. Il s’appuie sur de nombreux témoignages, photos et documents sonores. Avec une issue tragique pour le président Allende et la démocratie de ce pays qui, quarante ans plus tard, lutte encore pour se défaire de l’héritage de la dictature d’Augusto Pinochet. Par Olivier Bras et Jorge González.

Olivier Bras est journaliste passionné d’actualité internationale, il plonge pour la première fois dans le monde de la bande dessinée. Prudent, il a choisi pour ces débuts un bain chilien car les eaux de ce pays lui sont très familières depuis une quinzaine d’années.

Jorge González, dessinateur né en 1970 à Buenos Aires, il vit depuis vingt ans à Madrid.

Langue : breton
Genre : reportage/histoire/politique
Public : adolescents et adultes
Nombre de pages: 48
Format : 186x242mm
Parution: courant 2015

Kentelioù distagadur brezhoneg Bro-Leon

Golo peurechuPal al levrig-mañ a zo displegañ reolennoù diazez distagadur brezhoneg Bro-Leon. Kavet e vezo alioù a ranker derc’hel soñj anezho evit kaozeal ervad brezhoneg Bro-Leon hep fazioù ha gant boazioù mat. Talvoudus-kenañ e vezo evit ar re a fell dezho deskiñ pe beurzeskiñ brezhoneg Bro-Leon. Peadra da wriziennañ o brezhoneg eta.

Diazezet eo ar c’hentelioù-mañ war ul labour bet sevenet gant Mikael Madeg etre miz Du 2011 ha Pask 2012 evit Arvorig F.M., ar radio vrezhonek staliet e Landerne. Un dibab a douez ar re-se eo, peadra da ober ul levrig gant ur sedead dre-gomz, a gavor da heul. Pemzek kentelig az a da ober al levr hag ar sedead. A beb eil lennadennoù a-bezh eus un nebeud strofadoù, ha goude-se un troc’hañ: ger-ha-ger, bodañ anezho diouz ar ster, ha rannfrazennoù brasoc’h da c’houde, ha frazennoù en o hed erfin.

Langue : breton

Genre : linguistique
Public : adolescents et adultes
Nombre de pages: 16 + CD
Parution: courant 2015.

Un den zo marvet

GoloNevezBrest, 1950. La guerre est finie depuis cinq ans. De la ville, il ne subsiste presque plus rien.  Des bombardements massifs et des combats acharnés de presque un mois ont anéanti la ville, son port, son arsenal. Brest est un désert. Des milliers d’ouvriers vont s’atteler à la reconstruire, pierre à pierre. Mais face aux mauvaises conditions de travail, la contestation gronde, et la grève éclate bientôt. De violents affrontements surviennent lors des manifestations. Jusqu’à ce qu’un homme tombe.



Brest est un immense chantier. De la ville fortifiée, aux ruelles étroites, une nouvelle ville va surgir, orthogonale, rectiligne, ordonnée, « moderne ». Ce sera Brest la Blanche, qui deviendra très vite Brest la Grise et surtout Brest la Rouge…

Face aux revendications salariales des ouvriers travaillant à la reconstruction, les patrons refusent de céder. La grève générale est déclarée. Les chantiers sont immobilisés, les ouvriers de l’Arsenal rejoignent le mouvement.

Et le 17 avril 1950, le drame se produit. La police, dépassée par l’ampleur du mouvement, tire sur la foule, blessant plus de vingt personnes et tuant un homme. Édouard Mazé.

Le lendemain, appelé par la CGT pour tourner un film sur le mouvement, René Vautier débarque clandestinement à Brest. Il est alors recherché par la police suite à un premier film documentaire, Afrique 50, témoignage sans concessions du système colonial français d’après guerre.
René arrive dans une ville en état de siège. Le lendemain ont lieu les obsèques d’Édouard Mazé. Une foule immense, un peuple entier accompagnera son cercueil.

« Un homme est mort » est le titre du film de René Vautier relatant les événements de Brest,  ce titre vient d’un poème de Paul Eluard tiré du receuil « Au rendez-vous des Allemands » (1944), rédigé à l’origine en hommage au Résistant Gabriel Péri. Ce film aujourd’hui disparu, connaît une nouvelle vie grâce à cette bande-dessinée.  

En s’attachant à la véracité des événements, en respectant la parole des témoins, Kris et Étienne Davodeau nous redonnent l’espoir en l’homme et en sa faculté à lutter pour sa liberté.

Kris est né en 1972 et vit en Bretagne. Adepte des récits historiques inspirés de faits réels, on lui doit notamment « Un Homme est mort » (avec Etienne Davodeau, prix France Info 2007), « Notre Mère la Guerre », mis en images par Maël, (et en cours d’adaptation au cinéma, par Olivier Marchal), l’adaptation du roman de Joseph Joffo « Un sac de billes » et « Svoboda », une grande fresque consacrée à l’aventure de la Légion Tchèque pendant la guerre civile russe. Il est également l’un des co-fondateurs de La Revue Dessinée, première revue entièrement consacrée au documentaire et au reportage en bandes dessinées dont le N°5 est paru en septembre 2014.

Etienne Davodeau est né en 1965 et vit en Anjou. « Du Constat » à « Lulu Femme Nue », en passant par « Un homme est mort » et « Chute de vélo », Étienne Davodeau, finalement, parle toujours des gens. Pas de ce que l’on appelle les masses, pas de la foule (dont il dit qu’il n’attend rien de bon : « Pour moi, la foule n’est pas une extension de l’idée d’individu mais sa négation »). Des gens. Des gens de la vie quotidienne, des gens dans leur vie de tous les jours, avec leurs bonheurs, leurs peines et leurs combats, qui sont aussi un peu les nôtres.
Et ses gens à lui, il ne va pas bien loin pour les trouver. Ils sont juste à portée de main (qui tient le crayon), à portée de cœur. Son talent fait le reste : ces récits intimistes, solidement ancrés dans le réel, même quand ils relèvent de la fiction, sont autant d’œuvres universelles et intemporelles.

Un den zo marvet 01Un den zo marvet 18Un den zo marvet 02

Langue : breton Genre : histoire Public : adolescents et adultes Nombre de pages: 64 planches + dossier historique Parution: bientôt